Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 21:14

 


Joker face

 

D’abord fut le cri. Très loin dans le temps, autant qu’on m’en souvienne, douloureux certes mais motivé, déjà.

Me donner un genre, d’abord, aberration née de l’emprisonnement fœtal, première expérience de l’humilité du cachot, du chaos de la solitude, vaste nécessité de l’entrainement au flottement et à la noyade : première endurance conjoncturelle de toute larve humaine.

Une fois dehors, j’ai pleuré de devoir renier mes perceptions archaïques.

Apprentissage rapide de la parole, de la gestuelle, de l’escalade comme de la danse pour exister socialement, des us et des coutumes, et des uns, et des autres, et des battements de cils narquois devant le spectacle de l’affolement des rêves et des étoiles filantes pour me réfugier loin de l’orage du monde…Mon cœur joyeux s’efforce de battre seul  et serein comme une anguille sous roche.

Amis ou assimilés, comment pourriez-vous être assurés que j’existe, que je suis bien là, face, avec vous ?

Oui, qui suis-je, égarée, oubliée, effacée,  dans l’ombre agitée de la foule des êtres?    Chaque seconde, captivante, m’emporte loin de ce que j’ai cru entrevoir furtivement de moi-même…

Amis aux doux miroirs, amis de longue haleine ou amis coup d’coeur, amis de cœur, amis décors, amis cleanex,  où êtes-vous pour témoigner de moi-même ?  Sur Facebook,,,,,,mais moi je n’y suis pas, en cet âge or et numérique, me voilà déjà transparente dans les cœurs, incapable de succomber aux baisers du double-clique, écoeurée par la doucereuse perspective de

porter l’anneau ancillaire de la communauté écorchée de l’écran

Ô cinquième colonne, ô mes amis, voyez comme j’existe, profonde et immédiate, mes traits increvables s’entrelacent en mots et images incandescents, goûts et couleurs libertines, petite littérature  d’annonce, ouvrez grand vos beaux yeux, et vos bons coeurs, bondissant chaque seconde, comme c’est passionnant comme j’aime-j’aime-peut-être-pas le Dalaï-Breton ou Michaux, le Till death do us part de Louise Ciccone ou le pittoresque Clair de lune de ZZ -Beethov’, les falafels du Liban vert ou les iconoclastes golden kiwis estampillés New Zeland, vos yeux rieurs ou mes yeux ricaneurs, les lignes de démarcations ou les appels  à la résistance

 

PLEASE NO WAR , PEACE, JUSTICE


AND WHAT ELSE ?


Ainsi à jamais gravé dans la mémoire virtuelle mon profil unique pourrait  donc m’ouvrir la grande porte orange de vos cœurs !

Furtif oui ! Splendide et inespéré oui !


! JUST STAYIN’ ALIVE !


Je ne serais plus seule, bercée par l’intérêt évident avec lequel  on me considère – c’est vrai que ma promesse fracassante de me métamorphoser en vampire sera -   fenêtre après fenêtre mon image s’empare de vous autres  devenant  si unique et si immortelle

Enfin apaisée, je m’endors sur le Yaspop d’Arabology succombant à un énième compte à  rebours de tous mes innombrables amis, so sweet and cheap, communauté jouissive d’éclatants  youcouncouns,  noyés au fin fond de la toile assourdissante.


Partager cet article

Repost 0
Published by Elisabeth Hamidane ( texte) / Vincent Delhomme (visuel) - dans ELiSaBeTH HaMiDaNE --
commenter cet article

commentaires

Rechercher Sur Le Site

l'ARPeGe !

 


Vous voilà sur le site d'expression poétique de l'.Association..RAtUReS.
créée à Grenoble en 2005 par


Nous cherchons toujours des talents à publier sur le site
N'hésitez surtout pas à nous contacter !

Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter (voir ci-dessus) et recevoir ainsi infos et poèmes dès leur publication.


.
Contrat Creative Commons

RAtUReS éDiTiONS !

.
vincent delhomme a celle que je ne connais pas couv copie
* à CELLE QUE JE NE CONNAiS PAS (RECONSTRUCTiON) // Vincent DELHOMME
.
images_couv_perso_239.jpg
* UN DESTiN GRêLE // Vincent DELHOMME
.
images couv perso 7122
* PROMENADE SOUS LES ARCANES // Yiannis LHERMET
.
images_couv_perso_7122-copy.jpg
* RECUEiL COLLECTiF // RAtUReS
.

CaRTEs PoSTALeS !

 

paperblog memberAnnuaire generaliste referencement

Collectif RAtUReS - Poésie - Grenoble