Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 19:28




(ou encore...)


                      L'ART
          c'est      avant      tout
               accepter       de
          se    faire       pénétrer
              par       l'étrange
          émotion  d'un     autre

          L'on  comprend  mieux
                dès   lors   les
            réticences          de
          certains          rustres !



(Et puis gratuitement, pour la réputation, oui, la réputation !)





(Et, avec quelques jours d'avance, je vous souhaite à tous un excellent armistice !)


Partager cet article
Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 16:35




RETROUVAILLES

La rencontre se poursuit dans ma tête

(C’est-à-dire que je la contemple au travers d’une
présence hors du temps synthétisant mon corps)


Mon regard s’est planté dans cet œil de rétroviseur étrange
Qui semble encore me scruter
Me sourire dans le mouvement d’un jour
S’étant imposé comme un retour de vie nouvelle

Je traverse la réalité en ne voulant qu’offrir et recevoir
        Simultanément
                 Attentif et volontaire

L’expansion simple
La présence épanouie et dense
S’est entourée d’un décor de retrouvailles

L’accumulation tendre
La spirale perceptible et douce des forces en présence
Rendent chaque instant soluble en un même élan

Une même énergie centrifuge me ramène à cette
matérialité dans laquelle mon être se fond

         (Ainsi se fond ma petite marionnette
         Jouet privilégié du soleil
         Tressautant au bout du fil de l’espoir)


Partager cet article
Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 20:17



Enfin j’ai si chaud

Structure sarcophage mange forme sans action présente

Comme un squelette rouge absorbant ses pensées

En une forme haute de nuage – oui

Eau chaude

L’évaporation donne à boire aux idées


Partager cet article
Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 21:29






- - - À ceux qui bêlent de leurs voix tant de ratures - - -


Une autre fois je descendais des marches. Tant et tant que mes pieds ne s'oubliaient plus, mais recevaient l'impact comme autant de bruit du cœur.

Les pulsations du pas s'étrennent encore. Parfois l'ivresse annonçait, folle, l'envers de nos corps. En marionnettes belles nous marchons ; et les rencontres seraient programmées.

Celui-là chante Dieu et rayonne de variations. Rythmes en chair oublient la Chute et se transportent en lune. Mais il faudrait retravailler le cœur des mots.

- - - Bille, bille roule et sa fesse en mousse étreindra notre monde - - -


Mais croirez-vous à ma folie ? Elle ne rime à rien, mais rien ne rime en elle. Sauf l'étincelle parfois, celle des yeux dans leur magma, croisée de loin dans une vitre, comme un reflet de peur de soi.

Terra incognita de tant de territoires où je n'ai fait qu'un tour, ou même pas foutu un doigt ; alchimiste velléitaire et va-nu-pieds évanescent, avec au fond du ventre tant de faims, sans nombre, étranges aussi peut-être, perverses mais pleines, oh si pleines de vie !

Des faims de sexe à n'en plus finir, voici au fond le but de toute chose, et son début. Des faims de fins inassouvies et infinies ; consommation de paradoxes et de paroles contrefaites n'exprimant que des surfaces.

Vous n'y avez pas cru. Vous vous êtes mentie. Avez cherché des yeux l'étincelle folie et fureté dans les dédales de nos mots. Mais vous n'avez rien vu… sinon du feu, reflet de vos envies, image tendre tendue

                   vers ma folie.


Et je t'embrasse des deux bras. Tout ira vite. Ne nous plaignons pas.
Tout va toujours trop vite. Toujours tout part et puis se noie
au fin fond de son point de fuite - - -



Partager cet article
Repost0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 00:05

 

 

AH !

 

Qui, dame, dénonce un furieux / Désir dopant d’impression cutanée ? / Da – Da – Oui – l’affirmation / D’ubiquité tactile s’aventure / Et brosse la bulle imminente / Rebrousse un poil impie…
[En chambre à l’air con d’homme caoutchouc / Rutilant d’aise en brique alu]
Mièvre apatride adolescente / Au ciboulot torché de bible… / Car trop Calliope… attraction… / Je calle et pige, « dieu quel cul ! »

Branle-bas de con-bite !

 

Mais merde humez-moi l’âme ! / Moi, mon humain ventre bipède / En reste, en rade, à cinq séquestre / Un saint… / S’en va souvent en guerre au point / Qu’Électre branche en prise son / Bonbon de rousse renardière
Ô faim ! Ô faim ! Ô les boules ! J’écris : / Titube a mal maigri / Trop osseux… / Il a glissé ses mains pour en faire / Des sièges à chasteté pétante / L’heure fixée au doigt / Au doigt fixé à l’œil / Heurtant au bout un sexe / Pas tenté pour saoul qu’il soit / Malgré l’heure avancée / Décédé au lancer d’un avril au hasard… / Tarte à la truffe moite – à l’eau / Baignée d’effluves de muqueuses.
Nuque amoureuse arrachée au trophée du tronc / Tronc à tordre et truc à guirlandes / Glandes assoiffées ! A mort l’abcès !

Et obs, et obs, et obsédé !

 

Des tiennes mon joyau / D’obsidienne fraîche – mac à l’arbre-amour / Bataille, bas-touche, à tout prix / Hors de la ceinture, fouet, laisse / Porte – apporte ton trou cuivré…
Or ci-gît nos partouzes – crise en thème – / Amour – crise en t’aime – Oh triste / Triste amour mondialisé
Ma morale entachée d’homo sexué / Aral aux mots en mer de sel / J’écrase un grain au pilon mort – / Con cassé – marié – marié – / Farouche – Y mène toutes / A votre avis. Ah ! Oh ! / Marraine la bonn’ fée / poudrée des fesses / Aux caresses bijambées / – bouh ! –
Comme un malheur n’arrive jamais seul… / Eurh ! bruit – Eurh ! passe – Eurh !

Et tout fait silence...



Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 18:22




En ton sein, Femme, éclair nu posé
Attroupement de lyres résonne
La sommation d’un creux, puis se tendre

À la goutte trouble du Désir


Partager cet article
Repost0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 12:42
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 21:27

(Clic sur le texte pour l'agrandir)

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 13:50

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 11:35


LES BONNES AUX BEAUX ET LES MOCHES ABATS-LES !

 

Partager cet article
Repost0

Rechercher Sur Le Site

l'ARPeGe !

 


Vous voilà sur le site d'expression poétique de l'.Association..RAtUReS.
créée à Grenoble en 2005 par


Nous cherchons toujours des talents à publier sur le site
N'hésitez surtout pas à nous contacter !

Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter (voir ci-dessus) et recevoir ainsi infos et poèmes dès leur publication.


.
Contrat Creative Commons

RAtUReS éDiTiONS !

.
vincent delhomme a celle que je ne connais pas couv copie
* à CELLE QUE JE NE CONNAiS PAS (RECONSTRUCTiON) // Vincent DELHOMME
.
images_couv_perso_239.jpg
* UN DESTiN GRêLE // Vincent DELHOMME
.
images couv perso 7122
* PROMENADE SOUS LES ARCANES // Yiannis LHERMET
.
images_couv_perso_7122-copy.jpg
* RECUEiL COLLECTiF // RAtUReS
.

CaRTEs PoSTALeS !

 

paperblog memberAnnuaire generaliste referencement

Collectif RAtUReS - Poésie - Grenoble